Ermitage de Força Réal : prenez de la hauteur !

Perché sur un piédestal naturel qui le rapproche des dieux, l’ermitage de Força Réal offre une vue panoramique époustouflante sur le département des Pyrénées-Orientales. Sérénité, quiétude et enchantement des sens, telles sont les promesses du « gardien de la Vallée de la Têt ».

Ermitage de Força Réal, origine et histoire

Le bâtiment se dresse sur une montagne appelée, au XIVe siècle, « Mont Ner »  – c’est à dire Mont Noir – rattachée à la commune voisine du même nom (Montner). L’ermitage tient son nom du « Castri de Força Real » forteresse royale construite après le Traité de Corbeil. En 1258, Louis XIV et Jacques 1er, Roi d’Aragon, renoncent à leurs prétentions territoriales respectives, l’un sur la Catalogne, l’autre sur le Roussillon.

Ermitage de Força Réal - Flordaki

Ermitage de Força Réal

Néanmoins, la menace d’une attaque française reste plausible, ce qui pousse les rois d’Aragon puis ceux de Majorque à construire un château stratégiquement aligné avec d’autres édifices, notamment le Fort de Salses, le Château d’Opoul, les tours de Tautavel et Estagel, afin de renforcer la défense de la frontière nord.

Le château de Força Réal

Construit par Nuno Sanche de Roussillon, le « Castell de Forca Real » –  en catalan – fut notamment occupé en 1343 par Pierre IV le Cérémonieux, Roi d’Aragon, en période de reconquête militaire et d’annexions aragonaises qui signeront la fin du Royaume de Majorque. Au XVe siècle, le château a perdu de sa superbe. Il servira de vigie jusqu’au Traité des Pyrénées en 1659, date de déplacement de la frontière au sud des Albères. En 1693, le château de Força Réal et sa tour seront définitivement détruits pour faire place à l’ermitage actuel, sur la volonté de Jeanne Ros, Baronne de Montclar. En 1693, cette dernière autorisera en effet le révérend François Bobo, prêtre de Pézilla-la-Rivière, à ériger sur son territoire un édifice en l’honneur de la Vierge Marie.

Ermitage de Força Réal

L’ermitage de Força Réal, gardien de la Vallée de la Têt

Selon les archéologues, le château possédait une tour dont les ruines servirent de base à la construction de l’absidiole. Entourée de vergers, vignes et potagers, la chapelle  offrait alors la possibilité de vivre en ses murs en toute autonomie. En 1714, des orages de grêles renforcés par la tramontane s’abattent sur les cultures. On organise alors des processions annuelles pour « conjurer le sort ». L’ermitage de Força Réal tient ainsi le rôle de « Conjurador », ce jusqu’en 1791, date à laquelle la révolution met fin au culte. Les soldats républicains se livrent à des pillages et le site sera quasiment laissé en ruines. L’attachement des habitants de Millas, Corneilla-la-Rivière et Montner au site de Força Réal implique sa restauration en 1819, puis sa réouverture et la reprise du culte en 1822. De nos jours, l’Association Notre Dame de Força Réal veille à l’entretien de l’ermitage, qui doit faire face aux diverses intempéries climatiques.

Une vue panoramique à 360°

L’ermitage de Força Réal est visible depuis la plaine du Roussillon ! Du site, dont la hauteur atteint 507m d’altitude, la vue s’étend du cap de Port-Vendres jusqu’à Leucate, avec un panorama partant de la vallée de l’Agly à celle de la Têt. On distingue les Aspres, le Conflent, l’étang de Salses, les Corbières et même la Côte Vermeille. C’est dire si la vue nous fait tourner la tête ! A l’époque des Comtes du Roussillon, cet emplacement stratégique servait de repères aux marins, grâce à une tour à signaux comparable à celle de Tautavel. De nos jours, cette situation géographique privilégiée a permis de construire un relais hertzien.

 

Le sentier botanique de Força Réal

FORCA REAL 8

Panneau situé au sommet, entre l’ermitage et le relais hertzien.

On y découvre une nature luxuriante fleurant bon la garrigue et l’extraordinaire diversité de la flore méditerranéenne. Les espèces, telles que l’olivier sauvage, le ciste cotonneux, le cyprès, le pistachier, les mimosas et autres genêts sont signalées par des petits panneaux tout au long du sentier qui serpente à travers la colline. Pour le découvrir, deux possibilités :

– Rendez-vous directement au sommet de l’ermitage et descendez au niveau du panneau indicateur, situé non loin du petit calvaire.

– Débuter la randonnée (niveau 2 /3) au départ du Col de Bou, atteignez l’ermitage et descendez par le sentier indiqué par le panneau cité ci-dessus.

FORCA REAL 6

Panneau situé à gauche de la route (en montant vers l’ermitage).

Comment accéder à Força Réal ?

Le sommet est accessible par la RD 38, depuis le col de la Bataille (265 m), qui sépare les vallées de la Têt et de l’Agly.

Coordonnées GPS
Latitude : 42.72781027 N, Longitude : 2.696862024 E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez aimé cet article ?

Donnez-nous votre avis !

Pas intéressantPeu intéressantIntéressantTrès intéressantExcellent ! 4 vote(s)
Loading...

Nos valeurs se vivent et se partagent

Rejoignez la communauté Flordaki et parlez-en autour de vous !